Images de Saison depuis 2020

 

Rando à St Malo 13 et 14 janvier 2024

 

Destination St Malo, Dinard, St Lunaire, Pointe du Décollé, St Briac, l’archipel des Ebihens, l’île Agot.

 

Ce samedi matin Londres nous a envoyé son fog légendaire. Un épais brouillard nous enveloppe et recommandation de notre chef de file Jacques, rester bien groupés.

Nous avançons. Le brouillard se referme sur nous. Nous croisons une flottille avironnaise pressée de rentrer au port. Une corne de brume au son grave et lugubre nous indique un éventuel chemin. A quelques mètres, surgi de nulle part le contour d’un plongeoir, des formes sombres et lointaines apparaissent. Nous longeons les remparts de St Malo, les plages sont quasi désertes les promeneurs rares. Nous passons le long d’un mur bas, les bernaches nous tournent le dos, indifférentes.

Il nous faut presque deviner l’endroit, les repères s’offrent à nous comme des indices. Les couleurs des kayaks-bonnets-gilets-de-sauvetage-coupe-vents aux couleurs jaune, vert fluo, orange, rouge, bleu, rose sont nos phares et nos bouées de sauvetage.

S’aventurer plus loin n’est pas de mise aujourd’hui. Demi-tour et traversée de la Rance, restons toujours groupés, le brouillard s’effiloche quelque peu et c’est Dinard, les huîtriers nous survolent en ligne ou formation serrée, multitude de manoirs aux tourelles et toits pointus dressés vers le ciel, une côte réservée.

Dimanche St Briac ; il fait toujours aussi froid, la lumière filtre à travers la brume, temps lumineux et mer lisse, un silence de matin calme nous accompagne ; c’est comme une respiration légère. L’archipel des Ebihens est juste très beau, cette côte chaotique est juste magnifique. Véronique a envie de jouer avec les rochers et les passes à cailloux, nous la suivons et nous jouons nous aussi avec les éléments.

Il a fait très froid et humide ces deux jours. Pas simple de se réchauffer les mains et les pieds (à chacun ses astuces...) mais tous éprouvent un réel plaisir à être sur l’eau et ensemble.

 

Alors un grand merci à vous tous ! Et à Jacques et Véronique, of course ;-)

 

Agnès

Photos Evelyne

 

 

 

RKM fête Noël dans la Ria d'Etel

 

C’est jour de nouvelle lune ; tous les 29 jours elle change, le temps aussi. Ce matin les températures ont chuté. Qu’importe ! Tous ceux qui se retrouvent ce 7 janvier en font fi et bien leur en a pris ! Un Noël le 7 janvier ! Comme en Érythrée ou en Éthiopie, du jamais vu à RKM !

 

 

Brigitte et François nous emmènent en Ria d’Etel, un vaste territoire paisible. Au bord de St Cado, au bord de ses îlots, les courants de Gravinez, le coefficient est faible, la gîte est légère, le kayak file, des bois ici et là, l’île de Fandouillec, la pointe du Levain, la Quenouille de Ste Brigitte, l’Istrec, la pointe du Verdon, et j’en oublie.

 

La presqu’île de Locoal nous accueille pour le repas partagé, entre la soupe de poissons, le vin chaud, les cakes salés et toute cette abondance, le père Noël sort de derrière un arbre ! Ah Claude tu as cette imitation parfaite que personne ne saurait égaler ! On rit et on ouvre les cadeaux, c’est joyeux et simple ! Des moments suspendus à la lisière de la terre à la lisière de la mer.

 

Sur le chemin du retour un spectacle s’offre à nous. Arrêt sur image. Une colonie de cygnes et un ciel gris, les couleurs sont éclatantes presque saturées. Ils glissent sur l’eau, fiers et indolents, passent devant nous qui les regardons, toute la Ria est dans cet instant poétique.

 

 

La journée se termine chez Brigitte. Une petite maison chaleureuse et vingt à nous serrer dans la véranda devant boissons chaudes et galettes des rois ! C’est délicieux !

 

 

Merci Brigitte, merci François pour cette journée toute en douceurs.

 

Agnès

Photos Yves

 

 

RKM au pays de Galles

 

 

A l’initiative de Jérôme, un groupe de 6 membres de RKM a effectué un séjour / stage à Holyhead, sur l’île d’Anglesey, Pays de Galles (Jérôme, Cécile, Stéphanie, Bertrand, Claude et Michel F.).

 

L’objectif était de profiter de ce site réputé chez les kayakistes pour perfectionner les techniques individuelles et la gestion de groupe.

 

Pour se rendre à Holyhead, sur l’île d’Anglesey, le groupe a fait le choix de prendre le ferry de Caen à Porstmouth. 3 heure de route, 7 heures de traversée et 5 heures de route à gauche au Royaume-uni. Traversée sans encombres, agrémentée des performances vocales de Julie (chanteuse du ferry).

 

Arrivée su place à l’Anglesey outdoor camp, mêlant centre de loisirs aquatiques pour jeunes, terrain de camping et pub local (« The Paddler’s return », tout un programme). Mais le groupe est resté concentré sur son programme :

 

- jour d’arrivée : visite de la fabrique de kayaks de Nigel Dennis ;

- jour 1 : navigation côtière autour de Holyhead, différents exercices de passe à cailloux et exercices d’accostage sur des rochers ;

- jour 2 : travail dans les courants et vagues du secteur des « Stacks », phares réputés pour leurs courants et les immenses colonies d’oiseaux (macareux et pingouins Torda) ;

- jour 3 : navigation vers les îles Skerries, apprentissage de la conduite de groupe, navigation dans les courants de l’archipel et observation des colonies de Sternes ;- jour 4 : navigation côtière dans la matinée, visite des phares à pied et surtout navigation de nuit e soirée. Apprentissage d’une navigation « à l’oreille » et aux cyalumes ;

- jour 5 : séance d’exercices sur les différents spots du « Menai Straits », courants sous les piles d’un pont, autour d’une balise et vagues stationnaires.

 

 

Le soir , ambiance camping sur le terrain d’Anglesey Outdoors, un espace quasiment privatif pour nous, avec feu de camp et belle ambiance sous le tipi.

Le retour sans encombres, agrémenté de la célébration de l’anniversaire de Stéphanie sur le ferry, avec le concours de Julie.

 

Merci à Jérôme pour ce projet. Merci aux participants pour leur bonne humeur !

 

Michel

 

Rando anniversaire RKM 20 ans, à Groix , 27 et 28 août 2022

 

 Merci Evelyne et Yves pour les images et commentaires

 

Nous fûmes 18 à profiter d’une météo absolument remarquable pendant ces deux jours : vent 7-10 nœuds, coef 84, « mer belle ».

 

Samedi 27 août 10h30 : dès les premiers instants, le sentiment d’une remarquable organisation : la patrouille de France salue notre départ de la plage du Stole à Lomeneur avec des fumigènes bleu-blanc-rouge ; quelle classe !

 

Nous piquons plein sud vers la plage de Poskedoul. Arrêt pour déposer matériel au camping de l’auberge de jeunesse, toute proche en haut de la falaise. Déjeuner un peu plus loin, puis navigation vers la pointe des Chats jusqu’à Locmaria, sauf pour certains, emmenés par Jacques, qui poursuivront vers l’ouest Retour à Posquedoul, portage des kayaks le plus haut possible sur la plage, montée des tentes au camping, dîner partage avec chansons, danses...sous l’éclairage d’une guirlande acrobatiquement perchée dans un arbre par un kayakiste-randonneur-grimpeur, Frédéric.

 

Dimanche, 28 août, découverte de la côte nord ouest et ouest de l’île. Nous passons devant Port Tudy, visitons Port Lay à marée basse, contournons la pointe de Pen Men, extrémité ouest de Groix, par mer calme. Nous nous faufilons entre cailloux et falaises jusqu’à la pointe du Château. Retour jusqu’à la plage de Poulziorec où nous déjeunons. Nous longeons la côte jusqu’à Port Tudy avant de retraverser vers la plage du Stole.

 Au total environ 10 miles le samedi, 12 miles le dimanche.

 

Merci à Jacques, Véronique et Sylvie qui ont organisé et encadré cette très belle sortie anniversaire.

 

Ce récit ne peut pas se terminer sans relater deux anecdotes :

 Véronique et son groupe, devant la plage des Grands Sables, étaient en deçà de la limite de baignade matérialisée par des bouées jaunes espacées et très éloignée du bord de plage. Le ou les surveillants les ont sifflés. Véronique a alors entendu « madame, madame, aidez moi » : un petit garçon épuisé regagnait à la nage avec difficulté le bateau de ses parents. Véronique l’a pris en charge avec le groupe. Le et les surveillants ont continué de siffler sans prendre conscience du drame évité !

 

Au dîner, Claude a poursuivi un goéland qui venait de lui voler un sachet de chips : gesticulant, vociférant, Claude obtint du goéland qu’il relâche son butin. Quelle autorité !

 

Yves L

 

Rando Bivi  à Ouessant du 26 au 30 mai  2022

 

 Merci Ceécile H  pour ces belles images. et Michel F pour le récit .

 

Complètement à l’Ouest !

« Objectif Ouessant », tel était le programme de cette rando du week-end de l’Ascension. Autant le dire tout de suite, l’objectif a été atteint, dépassé même !

Jour 1. Pas encore partis de la plage de la pointe du Corsen, nous avons vu défiler un banc de dauphins venus probablement nous inviter à les rejoindre. Puis belle traversée jusqu’à Molène. Arrivés un peu tôt, visite au pied du phare des Trois Pierres où Sylvie nous a fait une démonstration d’esquimautage en vague déferlante au milieu des rochers. Le soir, tour de Molène à pied pour observer les phares s’allumer les uns après les autres.

Jour 2. Départ de bon matin pour Ouessant. Temps brumeux, impression cotonneuse à mesure de notre approche vers le phare de Kéréon. 11 heures c’est l’heure du Fromveur ! Là, on sort de l’impression cotonneuse et on passe en mode réveil tonique ! Et puis ce sont enfin les côtes de Ouessant, dont nous entreprenons le tour en sens anti-horaire. Pique-nique vers l’île Keller puis début de la navigation sur la côte nord. Et là jusqu’au phare de Creac’h la mer devient plus formée, les embruns formés par les vaques se fracassant sur les rochers enveloppent la côte d’un air mystérieux. Mais le meilleur est à venir avec la passage de la pointe Ouest au phare de Nividic. Là on passe en mode rodéo au Phare Ouest. Une houle de plus de deux mètres (Il y a eu une querelle d’experts à ce sujet, mais oui, ils étaient bien là, les deux mètres) parcourue par des vagues de travers. Un grand moment d’émotions fortes ! Aussitôt suivi du calme de la baie de Lampaul et du chemin vers le bivouac du soir. Repos bien mérité et coucher de soleil sur les phares.

Jour 3. Retour à Molène, face au vent. Traversée du Fromveur au large puis série de bacs jusqu’à Molène. Visite de courtoisie chez Rachel (qui ne s’appellera bientôt plus « chez Rachel » car nous avons malheureusement appris son décès récent).

Jour 4. Partis tôt pour éviter de lutter contre un vent s’annonçant forcissant (avec une discipline de groupe exemplaire!), nous voici en ligne quasi droite en direction de la pointe du Corsen que finalement nous atteignons sans vent. Le pique-nique sur la plage ensoleillée viendra conclure ces quatre jours superbes.

Un grand merci à Jérôme pour nous avoir guidés au Far-West et pour sa légendaire bienveillance.

 

 

 

Rando Bivi Crozon Morgat 7 et 8 mai 2022

 

 Merci Dominique B pour ces belles images. et Aagnès S pour le récit qui fait rêver .

 

 

Belle Bretagne

 

 Deux jours à longer la côte. Départ Camaret Arrivée Morgat. Peu de vent, peu de houle, plein soleil.

 

 Glisser sur une eau bleu profonde, turquoise, verte, les fonds blancs, les pins parasols, un peu de méditerranée s’invite en Bretagne.

 

Pénétrer dans des cavités plus ou moins profondes, prendre des voies avec issues et sortir ailleurs. Quelques kayaks sont chahutés, un goulet, une vague arrière, un surf, les rochers à droite à gauche, un train de vagues avant, Ça passe ? Ça casse ? Bah ça casse…

 

D’autre choisisse de mal fermer leur trappe arrière, juste pour voir si un kayak peut se transformer en hors bord… Oui oui je vous assure ça marche, et ça finit aussi en sous marin ! Ah kayak quand tu me tiens.

 

On s’avance dans les passes à cailloux, on expérimente encore, et pour les plus aguerris choisir les Rock Hopping nerveux, observer évaluer s’élancer, le geste est fin et précis.

 

Bivouac face au Tas de Pois, partage des repas et moment de convivialité sont de mises, grand écran sur le coucher de soleil. Ceux réveillés tôt le matin ont pu voir la brume s’étirer et s’effilocher pour faire place aux falaises et au Tas de Pois aux couleurs chaudes et tonalités contrastées.

 

 La magie opère toujours quand les têtes de phoques surgissent à 1 mètre du kayak, avec cette envie de crier comme les enfants « UN PHOQUE ! » « UN PHOQUE ! » mais on chuchote « un phoque ! » « un phoque ! », on fait de grands gestes pour que tous les voient. Le plus gros prend le kayak de Jacques pour cible, la course est engagée, s’amuser à qui perd-gagne.

 

S’émerveiller encore.

 

Merci Jacques, Merci Véro

 Merci Tous

            Agnès

 

 


 

Dimanche 20 décembre 2020 Sortie de Noël

 

Ambiance du jour...:) une bien belle sortie

Soleil, douceur, mer d'huile. Des conditions idéales pour un beau et bon moment.

Et ce phoque solitaire, disparaissant et apparaissant derrière l'un ou l'autre de nos kayak. Un immense plaisir à le regarder jouer !!

 

Merci à tous !

 

Photos: Dominique et Agnès

 

 

 

Samedi 5 et dimanche  6 septembre 2020

Une belle rando bivi organisée par Jacques et Véro

 

Aller

Retour

 

 

Samedi et dimanche 20 et 21 juin 2020

RKM, c'est bien RANDONEE, et Hoëdic c'est le paradis...avec la meilleure Chouffe pressioon du monde !

C'est Françoise qui l'a dit.

Premier bivouac déconfiné  samedi et dimanche 13 et 14 juin 2020

 

 

Avec un clin d'oeuil du webmaster.

J'y étais en mai 2019


 

Février 2020

 

 

 

Samedi 18 et dimanche 19 janvier 2020 Rando BH (bivi hivernal ou bien frais)

 

 

 

 

Bivouac hivernal à Houat.

C’est sous la houlette attentive et volontaire de Jérôme que notre groupe resserré (sept au total) s’est élancé vers 10h de Port-Haliguen samedi matin en direction de Houat. Vent d’est de face tout au long du parcours ! Passage obligé au phare de la Teignouse, puis cap sur l’île Valhuec où nous avons pique-niqué après une arrivée de plage pas 100 % sereine. Et pour bien digérer, deux-trois bacs agités jusqu’à la côte de Houat, que nous avons ensuite longé par le sud pour arriver sur la plage est aux alentours de 16h.


 

C’est là que nous avons monté le tipi, qui a tout d’abord servi de salle de déshabillage/change pour nous mettre bien au sec. Nous sommes alors allés faire un petit tour rapide du bourg de Houat pour se dégourdir les jambes et constater, avec dépit, qu’en janvier les bistrots étaient fermés. Le soir, sous le tipi, bien à l’abri du vent et, grâce aux réchauds, avec ce petit peu de chaleur dont nous avions besoin, nous avons pu apprécier la convivialité de l’apéro, la soupe de Cécile et le poulet basquaise de Françoise.
Au petit matin, après avoir été bercés (ou empêchés de dormir) par le bruit du vent et des vagues, tout le monde s’est activé pour partir assez tôt, le vent forcissant dans la journée et la renverse intervenant vers 12h30. .


Nous sommes donc partis vers 9h30. Passée la pointe nord-est de l’île, cap assez direct sur la Teignouse, longue traversée avec vent de travers soutenu et des vagues plus ou moins capricieuses (disons plus capricieuses pour certains participants que pour d’autres). Puis dernier bord vers Port Haliguen, pour une arrivée vers 13h30, dans les temps souhaités, alors que la mer s’agitait de plus en plus.
C’était alors le moment de souffler et de penser au pique-nique, que nous avons pris sur la grande plage de Quiberon, à l’abri du vent. Il faut dire que la fringale était là, pas de pause madeleine en ce dimanche, malgré la présence de Claude.
Merci à Jérôme pour l’idée, le plan de navigation, la surveillance et la motivation du groupe !

                            Michel


 

 

 

Samedi 11 et dimanche 12 janvier 2020 Rando gîte à Paimpol et Ile de Bréhat

 

 

 

 

 

 

C'est la première rando gîte de la nouvelle année et ça se passe près de Paimpol, un de nos ports d'attache préférés.


Labyrinthes

Samedi
Emmenés par Sylvie ce samedi matin,
Quelques navigateurs, parmi eux un lutin,
Sur la grève assemblés, face à la mer si belle,
Mirent cap sur le nord et puis sur l’archipel.
Quiconque de Bréhat parcourt le labyrinthe
Ressent de ses beautés l’irrésistible étreinte :
Le rose des rochers, couronnés de verdure,
Se mêle au bleu sombre d’une eau profonde et pure. 
Dans un recoin perdu de ce fier paradis,
Nous attendîmes. Puis, un peu après midi,
Evelyne et Ria, nous trouvèrent en ces lieux,
Guidées par les amers, doigts levés vers les cieux.
Repartis, pagayant sur une mer étale, 
Nous cherchâmes l’issue du tortueux dédale.
Malgré les cul-de-sac et les nombreux détours,
Nous rentrâmes à bon port avant la fin du jour.

 

 

 


 

 

Dimanche
Que dire de dimanche au milieu des falaises ?
Etions-nous vraiment prêts, étions nous très à l’aise,
Quand sur les lourds galets et les vagues levées
Nous dûmes, sans faiblir, hardiment embarquer ?
Rasant les noirs cailloux, nous parvînmes à l’Ost-Pic.
Après lui commença une épopée épique :
Avançant face aux flots, luttant contre un vent froid,
Nous affrontions Eole et Neptune à la fois.
C’est sur l’ile Riom que nous nous arrêtâmes.
Un beau soleil d’hiver y réchauffa nos âmes.
A nouveau sur le pont, après un court portage,
Nous reprîmes l’élan, longeant de blanches plages.
Un autre labyrinthe ! Et à nouveau le phare !
Puis bientôt la grève qui vit notre départ.
Alors chacun de nous, par les flots secoué,
Tout sec a accosté ou bien s’est échoué.







Tous ensemble nous avons fait le tour de l’archipel, observé les oiseaux marins, contemplé ce qui s’étendait juste devant nous, simplement, moment de grâce et de plénitude.

 

 

 

Tous les remerciements vont vers Jacques pour la navigation, Gérard et son Kig Ha Farz, Jef, absent, mais qui nous a préparé ses fameuses saucisses de Molène fumées maison, Véro pour le gîte. Et finalement tous pour leur participation sportive, culinaire et festive.

 

Agnès S