Images de Saison depuis 2020

 

Rando Bivi  à Ouessant du 26 au 30 mai  2022

 

 Merci Ceécile H  pour ces belles images. et Michel F pour le récit .

 

Complètement à l’Ouest !

« Objectif Ouessant », tel était le programme de cette rando du week-end de l’Ascension. Autant le dire tout de suite, l’objectif a été atteint, dépassé même !

Jour 1. Pas encore partis de la plage de la pointe du Corsen, nous avons vu défiler un banc de dauphins venus probablement nous inviter à les rejoindre. Puis belle traversée jusqu’à Molène. Arrivés un peu tôt, visite au pied du phare des Trois Pierres où Sylvie nous a fait une démonstration d’esquimautage en vague déferlante au milieu des rochers. Le soir, tour de Molène à pied pour observer les phares s’allumer les uns après les autres.

Jour 2. Départ de bon matin pour Ouessant. Temps brumeux, impression cotonneuse à mesure de notre approche vers le phare de Kéréon. 11 heures c’est l’heure du Fromveur ! Là, on sort de l’impression cotonneuse et on passe en mode réveil tonique ! Et puis ce sont enfin les côtes de Ouessant, dont nous entreprenons le tour en sens anti-horaire. Pique-nique vers l’île Keller puis début de la navigation sur la côte nord. Et là jusqu’au phare de Creac’h la mer devient plus formée, les embruns formés par les vaques se fracassant sur les rochers enveloppent la côte d’un air mystérieux. Mais le meilleur est à venir avec la passage de la pointe Ouest au phare de Nividic. Là on passe en mode rodéo au Phare Ouest. Une houle de plus de deux mètres (Il y a eu une querelle d’experts à ce sujet, mais oui, ils étaient bien là, les deux mètres) parcourue par des vagues de travers. Un grand moment d’émotions fortes ! Aussitôt suivi du calme de la baie de Lampaul et du chemin vers le bivouac du soir. Repos bien mérité et coucher de soleil sur les phares.

Jour 3. Retour à Molène, face au vent. Traversée du Fromveur au large puis série de bacs jusqu’à Molène. Visite de courtoisie chez Rachel (qui ne s’appellera bientôt plus « chez Rachel » car nous avons malheureusement appris son décès récent).

Jour 4. Partis tôt pour éviter de lutter contre un vent s’annonçant forcissant (avec une discipline de groupe exemplaire!), nous voici en ligne quasi droite en direction de la pointe du Corsen que finalement nous atteignons sans vent. Le pique-nique sur la plage ensoleillée viendra conclure ces quatre jours superbes.

Un grand merci à Jérôme pour nous avoir guidés au Far-West et pour sa légendaire bienveillance.

 

 

 

Rando Bivi Crozon Morgat 7 et 8 mai 2022

 

 Merci Dominique B pour ces belles images. et Aagnès S pour le récit qui fait rêver .

 

 

Belle Bretagne

 

 Deux jours à longer la côte. Départ Camaret Arrivée Morgat. Peu de vent, peu de houle, plein soleil.

 

 Glisser sur une eau bleu profonde, turquoise, verte, les fonds blancs, les pins parasols, un peu de méditerranée s’invite en Bretagne.

 

Pénétrer dans des cavités plus ou moins profondes, prendre des voies avec issues et sortir ailleurs. Quelques kayaks sont chahutés, un goulet, une vague arrière, un surf, les rochers à droite à gauche, un train de vagues avant, Ça passe ? Ça casse ? Bah ça casse…

 

D’autre choisisse de mal fermer leur trappe arrière, juste pour voir si un kayak peut se transformer en hors bord… Oui oui je vous assure ça marche, et ça finit aussi en sous marin ! Ah kayak quand tu me tiens.

 

On s’avance dans les passes à cailloux, on expérimente encore, et pour les plus aguerris choisir les Rock Hopping nerveux, observer évaluer s’élancer, le geste est fin et précis.

 

Bivouac face au Tas de Pois, partage des repas et moment de convivialité sont de mises, grand écran sur le coucher de soleil. Ceux réveillés tôt le matin ont pu voir la brume s’étirer et s’effilocher pour faire place aux falaises et au Tas de Pois aux couleurs chaudes et tonalités contrastées.

 

 La magie opère toujours quand les têtes de phoques surgissent à 1 mètre du kayak, avec cette envie de crier comme les enfants « UN PHOQUE ! » « UN PHOQUE ! » mais on chuchote « un phoque ! » « un phoque ! », on fait de grands gestes pour que tous les voient. Le plus gros prend le kayak de Jacques pour cible, la course est engagée, s’amuser à qui perd-gagne.

 

S’émerveiller encore.

 

Merci Jacques, Merci Véro

 Merci Tous

            Agnès

 

 


 

Dimanche 20 décembre 2020 Sortie de Noël

 

Ambiance du jour...:) une bien belle sortie

Soleil, douceur, mer d'huile. Des conditions idéales pour un beau et bon moment.

Et ce phoque solitaire, disparaissant et apparaissant derrière l'un ou l'autre de nos kayak. Un immense plaisir à le regarder jouer !!

 

Merci à tous !

 

Photos: Dominique et Agnès

 

 

 

Samedi 5 et dimanche  6 septembre 2020

Une belle rando bivi organisée par Jacques et Véro

 

Aller

Retour

 

 

Samedi et dimanche 20 et 21 juin 2020

RKM, c'est bien RANDONEE, et Hoëdic c'est le paradis...avec la meilleure Chouffe pressioon du monde !

C'est Françoise qui l'a dit.

Premier bivouac déconfiné  samedi et dimanche 13 et 14 juin 2020

 

 

Avec un clin d'oeuil du webmaster.

J'y étais en mai 2019


 

Février 2020

 

 

 

Samedi 18 et dimanche 19 janvier 2020 Rando BH (bivi hivernal ou bien frais)

 

 

 

 

Bivouac hivernal à Houat.

C’est sous la houlette attentive et volontaire de Jérôme que notre groupe resserré (sept au total) s’est élancé vers 10h de Port-Haliguen samedi matin en direction de Houat. Vent d’est de face tout au long du parcours ! Passage obligé au phare de la Teignouse, puis cap sur l’île Valhuec où nous avons pique-niqué après une arrivée de plage pas 100 % sereine. Et pour bien digérer, deux-trois bacs agités jusqu’à la côte de Houat, que nous avons ensuite longé par le sud pour arriver sur la plage est aux alentours de 16h.


 

C’est là que nous avons monté le tipi, qui a tout d’abord servi de salle de déshabillage/change pour nous mettre bien au sec. Nous sommes alors allés faire un petit tour rapide du bourg de Houat pour se dégourdir les jambes et constater, avec dépit, qu’en janvier les bistrots étaient fermés. Le soir, sous le tipi, bien à l’abri du vent et, grâce aux réchauds, avec ce petit peu de chaleur dont nous avions besoin, nous avons pu apprécier la convivialité de l’apéro, la soupe de Cécile et le poulet basquaise de Françoise.
Au petit matin, après avoir été bercés (ou empêchés de dormir) par le bruit du vent et des vagues, tout le monde s’est activé pour partir assez tôt, le vent forcissant dans la journée et la renverse intervenant vers 12h30. .


Nous sommes donc partis vers 9h30. Passée la pointe nord-est de l’île, cap assez direct sur la Teignouse, longue traversée avec vent de travers soutenu et des vagues plus ou moins capricieuses (disons plus capricieuses pour certains participants que pour d’autres). Puis dernier bord vers Port Haliguen, pour une arrivée vers 13h30, dans les temps souhaités, alors que la mer s’agitait de plus en plus.
C’était alors le moment de souffler et de penser au pique-nique, que nous avons pris sur la grande plage de Quiberon, à l’abri du vent. Il faut dire que la fringale était là, pas de pause madeleine en ce dimanche, malgré la présence de Claude.
Merci à Jérôme pour l’idée, le plan de navigation, la surveillance et la motivation du groupe !

                            Michel


 

 

 

Samedi 11 et dimanche 12 janvier 2020 Rando gîte à Paimpol et Ile de Bréhat

 

 

 

 

 

 

C'est la première rando gîte de la nouvelle année et ça se passe près de Paimpol, un de nos ports d'attache préférés.


Labyrinthes

Samedi
Emmenés par Sylvie ce samedi matin,
Quelques navigateurs, parmi eux un lutin,
Sur la grève assemblés, face à la mer si belle,
Mirent cap sur le nord et puis sur l’archipel.
Quiconque de Bréhat parcourt le labyrinthe
Ressent de ses beautés l’irrésistible étreinte :
Le rose des rochers, couronnés de verdure,
Se mêle au bleu sombre d’une eau profonde et pure. 
Dans un recoin perdu de ce fier paradis,
Nous attendîmes. Puis, un peu après midi,
Evelyne et Ria, nous trouvèrent en ces lieux,
Guidées par les amers, doigts levés vers les cieux.
Repartis, pagayant sur une mer étale, 
Nous cherchâmes l’issue du tortueux dédale.
Malgré les cul-de-sac et les nombreux détours,
Nous rentrâmes à bon port avant la fin du jour.

 

 

 


 

 

Dimanche
Que dire de dimanche au milieu des falaises ?
Etions-nous vraiment prêts, étions nous très à l’aise,
Quand sur les lourds galets et les vagues levées
Nous dûmes, sans faiblir, hardiment embarquer ?
Rasant les noirs cailloux, nous parvînmes à l’Ost-Pic.
Après lui commença une épopée épique :
Avançant face aux flots, luttant contre un vent froid,
Nous affrontions Eole et Neptune à la fois.
C’est sur l’ile Riom que nous nous arrêtâmes.
Un beau soleil d’hiver y réchauffa nos âmes.
A nouveau sur le pont, après un court portage,
Nous reprîmes l’élan, longeant de blanches plages.
Un autre labyrinthe ! Et à nouveau le phare !
Puis bientôt la grève qui vit notre départ.
Alors chacun de nous, par les flots secoué,
Tout sec a accosté ou bien s’est échoué.







Tous ensemble nous avons fait le tour de l’archipel, observé les oiseaux marins, contemplé ce qui s’étendait juste devant nous, simplement, moment de grâce et de plénitude.

 

 

 

Tous les remerciements vont vers Jacques pour la navigation, Gérard et son Kig Ha Farz, Jef, absent, mais qui nous a préparé ses fameuses saucisses de Molène fumées maison, Véro pour le gîte. Et finalement tous pour leur participation sportive, culinaire et festive.

 

Agnès S